Le Secours en Montagne

×

Sondage :

Nombre de votants : 0
Vous ne pouvez pas participer à ce sondage réservé aux membres, veuillez vous connecter ou vous enregistrer.
Plus d'informations
27 Jan 2007 05:35 #28493 par alf
Réponse de alf sur le sujet Le Secours en Montagne
J'aurrai une requète par rapport au sujet MONTAGNE :

:arrow: Serait il possible q'un ou une membre d'une équipe EPIM nous face un compte rendu sur une intervention ayant eu lieux ou le PGM et les EPIM ont travaillés ensemble cela permettrai a quelqun de novice dans ce domaine (comme moi) de mieux se faire une idée sur ce type de missions ........... ;-)

Quand on a rien à dire, vaut mieux se la fermer !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2007 06:04 #28494 par fabrice1
Réponse de fabrice1 sur le sujet Le Secours en Montagne
Regarder par exemple sur le site des sp lapoutroie la chute d'un avion en forêt présence des epim cv, grimp et pgm ( www.splapoutroie.fr/upload/Galle ... 29_tmb.jpg ).
Autre intervention chute de motard vers Aubure epim + grimp.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Anonymous
  • Portrait de Anonymous
  • Visiteur
  • Visiteur
28 Jan 2007 11:08 #28525 par Anonymous
Réponse de Anonymous sur le sujet Le Secours en Montagne

Regarder par exemple sur le site des sp lapoutroie la chute d'un avion en forêt présence des epim cv, grimp et pgm ( www.splapoutroie.fr/upload/Galle ... 29_tmb.jpg ).
Autre intervention chute de motard vers Aubure epim + grimp.


Là c'est mieux :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jan 2007 11:50 #28527 par alf
Réponse de alf sur le sujet Le Secours en Montagne
Merci pour la photo , mais ce qui aurrait été sympa c'est q'un des intervenants explique le role de chacun (epim ,grimp ,PGM ...) sur cette inter ou une autre ....

Quand on a rien à dire, vaut mieux se la fermer !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jan 2007 06:20 #28562 par chinois
Réponse de chinois sur le sujet Le Secours en Montagne
salut Alf

donc pour info, explication du rôle de chacun:

EPIM: premiers secours et accès rapide à la victime (intervention en milieu montagnard)
GRIMP: secours techniques si manoeuvre de cordes sortant du champs d'application du LSPCC
PGM: secours techniques si manoeuvre de cordes, police judiciaire, car accident en montagne

L'accident ne comportait pas de grandes difficultés techniques (techniques de cordes :!: )

source:
- Maréchal des Logis Chef RAMELET Denis, PGM Munster (en photo à l'assurance)
- Major RITTER Christian, CTD GRIMP 68
- Adjudant GROSJEAN Patrick, IMP3 GRIMP 68

Je crois à la générosité profonde de la nature humaine. Elle est simplement étouffée par la vie sociale. Là où je vais, la mascarade cesse et le meilleur ressort. Mike HORN

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jan 2007 16:30 #28592 par alf
Réponse de alf sur le sujet Le Secours en Montagne
Merci a toi chinois pour cette petite expliquation ;-)

Quand on a rien à dire, vaut mieux se la fermer !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Mai 2007 14:20 #32048 par chinois
Réponse de chinois sur le sujet Le Secours en Montagne
LA TRAGEDIE HENRY ET VINCENDON, ou "ON L'A LOUPE!!!


Cela faisait un petit moment j'avais promis de faire un bref historique sur la création du secours en montagne en France, sur le forum chose que je vais essayer de retracer


C'est à Noël 1956 que survient ce drame.
Un aspirant-guide français, VINCENDON et un étudiant belge, HENRY, sont bloqués à la descente du Mont-Blanc après avoir gravi l'éperon de la Brenva.
Rejoints tardivement par une équipe de sauveteurs après huit jours d'attente, assis à même le glacier par des températures de -20 à -30 °C à 4000 mètres d'altitude, ils seront photographiés vivants, mais ne pourront être redescendus et mourront seuls dans la carcasse de l 'hélicoptère SIKORSKY immobilisé à quelques mètres d'eux à la suite d'un atterrissage raté.
En dépit d'une extrême confusion (polémiques, crash du sikorsky, etc. ..) et de circonstances dramatiques (mauvais temps, mort de deux victimes), la toute nouvelle Alouette II (premier hélicoptère équipé d'une turbine ), réussira en un temps record, l'évacuation complète des pilotes et des guides bloqués pendant trois jours au refuge Vallot.
Suivi par la France entière, ce succès consacre l 'hélicoptère comme un auxiliaire du secours en montagne révolutionnaire et incomparable.
L'insupportable agonie des deux " naufragés du Mont Blanc " aura d'autres conséquences: l'échec des moyens de secours et les lacunes évidentes d'une organisation inadaptée (lenteur, indécision, égoïsme, ...) font apparaître la nécessité de reconsidérer, dans son principe même, le secours en montagne .
La société chamoniarde de secours en montagne, censée mobiliser et coordonner les équipes de l'E.H.M(1), de l'E.N.S.A(2). et de la Compagnie des Guides de Chamonix, a fait la preuve de son incapacité à conduire une opération lourde de secours dans des circonstances exceptionnelles (hiver).
Sous la pression de l'opinion publique, la communauté alpine (fédération, professionnels, sociétés de secours) et les pouvoirs publics remettent en cause l'ensemble du dispositif, à commencer par le principe de la solidarité implicite entre alpinistes.

Désormais, c'est la collectivité responsabilités et des actions de secours qui assurera l'essentiel des actions de secours.
La circulaire du 21.08.1958 confie donc aux préfets l'organisation du secours en montagne, et son exécution aux sociétés locales de secours ainsi qu'aux services publics (Gendarmerie et CRS).
Les sauveteurs seront des professionnels, volontaires, formés, payés, équipés par l'État, installés au coeur même des principaux massifs et disposant d'hélicoptères.
Celui-ci va évidemment jouer un rôle primordial dans cette évolution marquée par des performances de plus en plus époustouflantes, à mesure que les machines gagneront en puissance et en maniabilité, et surtout que les pilotes apprendront à les maîtriser avec une dextérité sans cesse affinée.

Cette tragédie a fait naitre la plus extaordinaire et formidable organisation dans le domaine du secours en montagne, organisation enviée par le monde entier... mais victime de son succès, sa gratuité semble parfois menacée par la loi montagne (loi de proximité 2002-276 du 27 février 2002) :shock:
Face à cette menace de privatisation ( proposition de lois par le sénateur Jean FAURE), Marcel PERES, ancien directeur de l'ENSA et préfet, sera l'auteur du rapport ministériel ( du même nom), sur la nécessité de maintenir la gratuité du secours en montagne ;-)

1. E.H.M
:Ecole de Haute Montagne renommée aujourd'hui E.M.H.M, Ecole Militaire de Haute Montagne, basée a Chamonix
2. E.N.S.A[/b]: Ecole Nationale de Ski et d'Alpinisme basée à Chamonix

Je crois à la générosité profonde de la nature humaine. Elle est simplement étouffée par la vie sociale. Là où je vais, la mascarade cesse et le meilleur ressort. Mike HORN

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Mai 2007 15:01 #32050 par chinois
Réponse de chinois sur le sujet Le Secours en Montagne
Sur le posts précedents j'y ai oublié de mentionner mes sources d'informations :-? :

- site internet du PGHM de BRIANCON
- magazine MONTAGNE n°256 du mois de décembre 2004
- l'ouvrage (FABULEUX!!!!) "IN EXTREMIS" de Blaise AGRESTI, commandant du CNISAG, superbe ouvrage (numeroté et limité à 1000 exemplaires) retraçant toute l'organisation française du secours en montagne, et les grands noms de cette épopée
- les textes de lois "montagne" de Marcel PERES

Je crois à la générosité profonde de la nature humaine. Elle est simplement étouffée par la vie sociale. Là où je vais, la mascarade cesse et le meilleur ressort. Mike HORN

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Mai 2007 18:44 #32125 par lorma
Réponse de lorma sur le sujet Le Secours en Montagne
Merci chinois très bien expliqué, bon travail...... Sans vouloir relançer le débat quand est il des liens epim-grimp dans le haut-rhin ça va mieux??? un terrain d' entente??? ça serait pas mal non???

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Mai 2007 20:14 #32405 par chinois
Réponse de chinois sur le sujet Le Secours en Montagne
Merci lorma... c'était la moindre des choses d'expliquer la naissance du secours en montagne en France (cocoricoooooo!!!!!!) malgré cette tragédie dont j'ai essayé de retracer... :( .

Comme tu le soulignais, à mon tour, je ne veux pas relancer un débat déja existant et clos sur les EPIM et GRIMP.... Néanmoins j'aimerais y apporter quelques précisions, car le débat cité, m'a causé quelques petits déboires... :( , certains veulent la tête du chinois :twisted: chose que j'assume pleinement:!:
Etrangement certains ( des EPIMs je l'entends!!!) ont compris le sens de mes posts, et je les remercie vivement :bravo: (A) ... alors que d'autres n'ont rien suivi mais surtout n'ont rien compris... je ne leur demande pas pardon... qu'ils relisent et analysent! !!!

Bref revenons à nos moutons... En effet des changements vont s'opérer dans les équipes spécialisées concernant le secours en milieu périlleux (GRIMP et EPIM ;-) )
Je vais débuter par l'équipe GRIMP, car c'est là que j'ai le plus d'info:

1. la formation: -Si nous reprenons la page 9 du chapitre 1 du GNR GRIMP concernant le champ d'application du GRIMP, il est mentionné:

La spécialité GRIMP permet d'intervenir en matière de reconnaissance et de sauvetage dans les milieux naturels et artificiels où les moyens sapeurs pompiers sont inadaptés, insuffisants ou dont l'emploi s'avère dangereux en raison de la hauteur ou de la profondeur et des risques divers liés au cheminement.
Sont exclues de ce champ d'application, les opérations relevant du secours en montagne, du secours spéléo et les opérations réalisables avec le LSPCC.


Ce dernier paragraphe ne sera plus d'actualité dans le département, puisque les équipiers GRIMP suivront une formation Intervention en Site Souterain (I.S.S) cadrée par le GNR ISS issu de l'arrêté du 29 avril 2004 d'une formation de 40h avec présentation au préalable d'un carnet de course et en accord avec le Spéléo Secours 68, dont le conseiller technique
national est basé sur COLMAR

[b]De plus une formation spécifique secours en montagne dans les massifs de moyenne montagne pour les équipiers GRIMP est en cours de validation par la DDSC par l'intermédiaire de l'école inter-régionale de la sécurité civile de Valabre qui permettrait aux équipiers GRIMP d'intervenir dans le massif Vosgiens tout au long de l'année quelques soient les conditions météorologiques... en complément des EPIMs
[/b]

2. le matériel: tout le personnel GRIMP sera doté de nouveaux équipements vestimentaires... adaptés pour la montagne répondant ainsi aux nouvelles missions du GRIMP. La tenue sera composée d'une veste et d'un pantalon avec membrane GORE-TEX de la marque VERTICAL, toujours de couleur rouge (NIT Oblige...)
Enfin les trois centres où sont basés les équipes GRIMP, se verront dotés d'un véhicule spécifique GRIMP, tous identiques avec un cahier des charges bien spécifique aux missions en milieu périlleux :grin:

Concernant les EPIMs, je le soulignais déja sur un autre débat, aucun GNR ne les cadre...car il s'agit d'une F.A.R.L, une formation adaptée aux riques locaux.... et doit donc s'appuyer sur des GNR existants (SMO,GRIMP,LSPCC), car la DDSC est très claire à ce sujet :aucune édition de GNR spécifique EPIM :!:
Or si l'on regarde d'un peu plus près la formation des équipes EPIM, les techniques utilisées dépassent largement le champs d'application cité par le GNR LSPCC (cordes de 40m, utilisation d'agrès spécifiques, mise en place de palan...). :shock:
:!:
Donc pour répondre à la question de Lorma, il y une interface ( ou terrain d'entente)GRIMP- EPIM, puisque dépassant le cadre LSPCC et ne pouvant s'appuyer sur le cadre SMO car inexistant et inadéquat dans notre département, le seul GNR de référence reste celui du GRIMP :grin:
Donc grâce à cette "alternative" nous pourront enfin parler le même langage...
Concernant la formation future des équipiers EPIMs, des formations "cadrées" (s'appuyant sur un GNR existant dans notre département, pour ceux qui n'auraient pas compris!!!)vont se mettre progressivement en place, selon les voeux de notre directeur (très à cheval sur les textes !!!)
;-)

D'autre part il existe un groupe de travail où se côtoie GRIMP & EPIM, sur le secours en ravin, travail qui avance à grand pas... un exercice commun sur ce thème devrait avoir lieu très prochainement ;-)

POUR CONCLURE:
Dans un avenir proche les équipes EPIMs et GRIMP seront complémentaires, et parleront un langage commun... le plus long mais surtout le plus dur dans ce travail est de faire changer les mentalités de certains...de leur enlever les oeillères (ont-ils peur d'évoluer en s'améliorant?) :cry:
Enfin pour en finir, ces débats me font penser au paysage politique français de ces dernières semaines.... au sujet de la cohabitation...certains crient à tue tête qu'il faut une complémentarité, mais ne cherchent pas à améliorer les relations... mais surtout restent réfractaires à toutes propositions... En revanche d'autres réflechissent et proposent des solutions concrêtes, des axes de travail commun et de réelles complémentarités sur le terrain!!! Quand au chinois il n'a jamais refusé d'aider ou d'apporter des explications (mieux des JUSTIFICATIONS!!!!) sur les techniques de cordes, ne serait-ce pas là déja une forme de collaboration?
GRIMP ou EPIM, un but commun: la victime qui appelle au SECOURS !!!!

A BON ENTENDEUR SALUT



- source d'information: journée F.M.A GRIMP année 2007 et autre....-

Je crois à la générosité profonde de la nature humaine. Elle est simplement étouffée par la vie sociale. Là où je vais, la mascarade cesse et le meilleur ressort. Mike HORN

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: tricuspidetiteufadmin

2ème trail des sapeurs pompiers 2018 en photos

IMG 3542

Facebook fans

Suivez nous sur Twitter