Promotion Michel Uria

  DSC 0405-001

 Trois semaines après le lancement de la FI SPP2014, les 11 stagiaires ont déjà été mis à rude épreuve.
Entre deux manœuvres et autres évaluations, il a également fallu définir un nom de promotion. Le groupe doit se construire autour d'une identité et d'un état d'esprit rassembleur.
Sous l'impulsion du Ltn Julien Groell et de son équipe, c'est le nom de Michel Uria* qui semblait une évidence pour ceux qui l'ont connu. C'est donc sous forme d'hommage que va se dérouler la suite des évènements qui seront riches en sueurs et en endorphines...

Texte et photos www.sp68.fr reproduction soumise à condition

 

Faire le point

Avant toutes choses, les règles ont été mise en place entre formateurs et stagiaires, pas de copinage et respect mutuel sont de mise.
La ponctualité, la rigueur, l'attention  vont être des maitres mots de cette formation.
Les deux premières semaines ont été mises à profit pour évaluer les stagiaires sur leurs acquis. Que ce soit en sport et en connaissances professionnelles.
Ainsi un passage sur le parcours sportif du CSP Saint Louis a permis de faire un temps de référence pour chacun.
Savoir manipuler une échelle à crochets et une échelle à coulisse fait également partie du métier. Eteindre un feu naissant à l'aide d'un extincteur adapté, grimper au sommet d'une EPA développée à 24 mètres, c'est sans temps mort que les ateliers s'enchainent toujours sous l'œil vigilant et critique des formateurs.
Par la même occasion, le groupe a été présenté au chef de centre. Le Cdt Thierry Delachaux leur a souhaité la bienvenue et les a encouragés à donner le meilleur d'eux même.

 DSC 0375
tester les capacités de chacun pour calibrer les séances à venir...

 

DSC 0341Le programme sportif est élaboré par le service des sports du département

Des journées et des nuits biens remplies.

Le vendredi 11 avril, le groupe a été accueilli par le Cne Baheux, chef du Détachement Aéroporté de la Gendarmerie (DAG). Ils ont ainsi pu découvrir les missions du DAG ainsi que l'hélicoptère et le matériel embarqué. On leur a également expliqué comment définir et mettre en place une zone d'atterrissage.
Une journée topographie s'est déroulée le 16 avril avec une course d'orientation dans le massif vosgien dans le secteur de Munster avec une validation des balises par poinçonnement.
La nuit suivante n'a pas été de tout repos, car il a fallu se lever pour subir une évaluation écrite sur les Appareils Respiratoires Isolants (ARI). Cette épreuve a été effectuée avec l'ARI sur le dos et masque capelé !
Après s'être recouché quelques temps, c'est une simulation d'incendie qui a tiré les stagiaires du lit. Un peu plus tard encore, les notions de topographie apprises la veille ont été mises en application dans une chasse aux œufs originale en cette veille Pascal.
En bref, se souvenir qu'être sollicité à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, c'est le quotidien du sapeur pompier...

 DSC 0292Manipulation de l'échelle à crochets

 DSC 0335Gravir l'EPA et se croiser sur le parc échelle

 

Faire naitre la cohésion

Petit à petit les membres du groupe se lient, s'encouragent, se soutiennent. Ils ont d'ailleurs défini un cri de guerre, une devise : "Promo Uria, ne recule pas !"
Pour renforcer cette cohésion, le groupe des 5 formateurs détachés et 3 extérieurs, le tout sous la houlette de l'adjudant Andler du CSP de Mulhouse leur ont concocté un raid dans le massif vosgien.

Les 23 et 24 avril dernier, c'est une véritable épreuve d'endurance a laquelle ils ont été confrontés.
C'est à 09h00 le matin du 23 que le raid a commencé par une marche au départ de Mollau direction Bellacker pour les connaisseurs, puis Rimbach.
C'est en binôme que la marche s'est poursuivi direction le lac des perches. Pour corser l'épreuve, l'un était guide de l'autre qui portait un bandeau sur les yeux.
C'est depuis le lac des perches et jusqu'au rouge gazon que la marche a continuée en respirant à travers des masques à cartouches filtrantes. Enfin, un mannequin de 60kg a été brancardé du rouge gazon jusqu'au lac d'Alfeld sur les hauteurs de Sewen, il était alors environ 17h30 et l'heure d'installer le bivouac pour passer la nuit au bord du lac. La soirée et la nuit ont encore réservé quelques surprises, les corps et les esprits ont tenu bon, le lendemain s'annonçant encore bien sportif.

 DSC 0321Toujours sur les bons conseils des formateurs

 
DSC 0266Attaquer un feu naissant à l'aide d'un extincteur adapté

 DSC 0267

 IMG 2279
Se jeter à l'eau pour venir en aide à une victime de noyade

IMG 2321

  

Mise en situation réelle

  Le 24 avril a été une journée un peu particulière puisque c'est le jour choisi pour présenter le groupe et la formation à la presse.
Le rendez vous est donné à 8h30 au lac d'Alfeld, toute la presse locale est présente. Le soleil est également au rendez vous, le cadre est sublime,  les conditions sont donc réunies pour faire de l'image.
Les épreuves du raid sont de bons exemples de mise en situation, pour lesquelles chacun va devoir faire preuve de sang froid et d'endurance.
Un après l'autre, chacun des stagiaires vont sauter dans le lac du haut du barrage, parcourir une cinquantaine de mètres à la nage pour enfin  porter secours à une victime et la ramener au bord de l'eau. Le tout sous la surveillance des plongeurs du CSP Mulhouse sollicités pour assurer la sécurité de l'épreuve, ainsi qu'avec la présence d'un médecin sapeur pompier.
"
Cette situation peut se présenter à chacun de nous" souligne le Ltn Groell toujours attentif à la progression de ses apprenants, "en tant que pompiers, il est de notre devoir de venir en aide à une personne dans ce genre de situation", "on n'a pas toujours le temps d'attendre les secours spécialisés" (les plongeurs ndlr), "cette situation s'est déjà produite en réel, chaque pompiers doit y être préparé."
Pour continuer sur la lancée, la matinée s'est terminée avec une épreuve d'escalade, ou chacun a eu pour but de gravir une paroi rocheuse, sécurisé par une équipe du GRIMP.
Certains des stagiaires ont été interviewé par la presse écrite ou face a une caméra de TV, l'occasion de revenir sur les motivations et les raisons de leur engagement.A midi, le Ltn Groell se félicitait du bon déroulement de ce raid et des aptitudes de ses troupes. 
"Ce raid si il a eu lieu c'est en partie grâce à une équipe de formateurs motivés et prêt à en assurer le montage et l’encadrement. Sans une bonne équipe rien n’est possible. Beaucoup de travail dans la préparation mais une réelle satisfaction à l'issue !"
C'est autour d'un feu de camps et de bonnes grillades, que formateurs et stagiaires se sont requinqués.
Nous les avons ainsi laissé retrouver l'intimité du groupe bien éprouvé...

A suivre...

IMG 2329 IMG 2369

IMG 2389L'épreuve d'escalade n'a pas été une sinécure après 24 heures de raid

IMG 2407
Les journalistes ont pu interviewer quelques acteurs de la formation

 Portrait

DSC 0331-001Menuisier de formation et spécialisé en construction et aménagement du bâtiment, le Sch Mickael Embit, 34 ans, est marié depuis 12 ans.
Il signe son premier engagement en tant que sapeur pompier volontaire dans le corps de Landser en 1997.
C'est en 2001 qu'il décroche son concours de sapeur pompiers de seconde classe passé à Strasbourg.
Il intègre la FI SPP de septembre 2001 à l'issue de laquelle il intègre les rangs du CSP de Saint Louis.
Pendant près de 9ans, il s'est spécialisé en RCH, en GRIMP et en SD. Il est également titulaire du stage feux de forêt, est conducteur hors chemin poids lourd et moniteur de secourisme.
En 2011, il quitte le CSP de Saint Louis pour rejoindre le CS Wittenheim où il est responsable du service VSAV. Chef d'agrès tous agrès, il est également l'équivalent de chef de poste.

Au sein de la FI, il est formateur a plein temps, détaché de son centre pour les 3 mois.

 

* Il y a des hommes qui passent leur vie à se consacrer aux autres, non seulement lors d'interventions, ce qui est propre a chaque pompier, mais il y a aussi ceux qui consacre leur vie professionnelle aux autres pompiers. Pour les former, leur transmettre les valeurs de l'engagement, leur donner le goût et les bonnes raisons de devenir pompier en somme.
Pédro faisait parti de ceux là, généreux, courageux, puissant. La puissance qu'il dégageait pouvait en impressionner plus d'un d'ailleurs. Rien que son charisme appelait ce respect que lui rendait "les jeunes". On y ajoute les compétences, le savoir être et on obtient Pédro.
Seulement voilà, le problème avec cette saleté de maladie, c'est qu'elle est tout le contraire de notre ami. Sournoise, discrète, vicieuse. Pédro aura lutté avec le courage qui le caractérisait et qui en a épaté plus d'un pendant de longs mois jalonnés de hauts et de bas pendants lesquels il a même rechaussé les bottes, on voulait y croire...
La maladie aura pourtant eu raison de ses forces le samedi premier juin 2013. Michel Uria alias "Pédro" avait 47 ans, sapeurs pompiers professionnel au CSP de Mulhouse il vivait en couple et était père de deux enfants de 16 et 1an.
Issue du forum : http://www.sp68.fr/pompiers/news-editoriaux/96230-juin-2013-bye-bye-pedro#96230

2ème trail des sapeurs pompiers 2018 en photos

IMG 3542

Suivez nous sur Twitter