Le tunnel Maurice Lemaire ouvre une nouvelle voie à la formation

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Un nouveau concept de formation a trouvé sa voie autour du tunnel Maurice Lemaire. Au-delà des aspects spécifiques aux sapeurs-pompiers, les relations liant la société des Autoroutes Paris Rhin Rhône (APRR) avec le Groupement de développement et de mise en Œuvre des Formations (GMFor) du Sdis 68 sont un moteur essentiel à la conduite d’un tel projet. Grâce au soutien du GMFor, sp-68.com fait toute la lumière sur ce dispositif novateur et prometteur.

Photos : Paul Pouviot – Rédaction Marc-Ange Ingrand (M-A.I)

Cliquez les photos pour les agrandir
Photos soumises au droit d'auteur

APRR et Sdis, un partenariat « génial »

Egalement « couvert » par les sapeurs-pompiers de Sélestat (Bas-Rhin) en raison de leur proximité avec l’ouvrage côté alsacien, trois Sdis (88, 67, 68) sont impliqués dans le déclenchement des secours dans le cadre du plan Etaré régissant le tunnel Maurice Lemaire. Jointe par téléphone, Charline Schwartz, chef de district des APRR, précisait : « une convention de formation nous lie, depuis 2007 aux Sdis du Bas-Rhin, des Vosges et du Haut-Rhin ». A travers cette nouvelle formation, APRR a voulu passer à la vitesse supérieure, sans changer de cap ! Si les secours étaient maîtres des procédures liées à ce tunnel, « l’idée de sortir de la routine » a fait son chemin. L’International Fire Academy (IFA) a retenu toute l’attention des partenaires. Une plateforme Suisse offrant des mises en situation plus vraies que nature !

« Le rôle et l’importance de chacun »

« L’idée est plutôt venue des pompiers du Haut-Rhin. On a monté un projet avec un vrai feu, de la vraie fumée. Une première session a eu lieu en septembre 2012. Ce concept a permis de redynamiser la FMAPA et de se rendre compte des difficultés d’un vrai feu dans un tunnel. Etre confronté à la réalité permet d’avoir un autre regard. Nous nous sommes aperçus que les modes de travail étaient à revoir et que la ventilation des lieux était très importante » confiait-elle sans ambages avant de relever le rôle majeur des équipiers de première intervention. « S’ils ne réussissent pas à limiter l’évolution d’un sinistre dans les premiers instants, alors la situation sera d’autant plus complexe à gérer. Cela prouve le rôle et l’importance de chacun. Chacun à son niveau. Ça légitime aussi la présence des équipiers de premières interventions ». Chargé de la formation autour du tunnel Maurice Lemaire, le lieutenant Franck Koeberlen précisait : « il y a trois ans, APRR a souhaité faire évoluer les formations pour qu’elles soient uniformisées aux 3 Sdis. La mise en œuvre de cette formation a nécessité plusieurs réunions pour adapter les techniques et obtenir quelque chose de concret aux 3 départements. Le travail d’étude s’est étalé sur un an et demi environ. Sur le concept de feux réels alimentés au gaz, l’IFA permet de mesurer les contraintes éprouvées dans un tel édifice. APRR n’était pas obligé de le faire, mais une fois présentée, l’IFA est apparue incontournable ».

La bonne voie

« Nous avons ensuite monté un scénario pédagogique avec APRR et défini deux journées de formation par an. Nous déplaçons sur site deux FPT, dont un FPTSRT et un VTU faisant office de Véhicule de fuite (VFT) La première journée s’est déroulée le 26 septembre 2012. On en a profité pour récupérer des outils opérationnels. C’est une démarche innovante avec la rénovation des formations, mais aussi dans le travail de groupe entre les 3 Sdis. Le partenariat avec APRR est vraiment génial ! Tous les personnels concernés sont formés Tunnel une fois tous les 5 ans, à savoir les SPV de Sainte-Marie-Aux-Mines et les SPP de Colmar. » Une voie toute tracé vient de s’ouvrir aux acteurs du Tunnel Maurice Lemaire et ce, grâce à une formation placée sur de bons rails. Une évidence en somme !

Le tunnel en zoom

La portion autoroutière du tunnel Maurice Lemaire, gérée par APRR, est longue de 11 kilomètres dont 7 de tunnel. Situé de part et d’autre des Vosges, le tunnel Maurice Lemaire est implanté sur deux départements dépendants de deux régions différentes, les Vosges et l’Alsace. Environs 2 000 véhicules l’empruntent quotidiennement, dont 250 poids lourds (non TMD).

Vue depuis les Vosges

Contactée par téléphone, le Cne Aline Boury, commandant de groupement Meurthe du Sdis 88, rappelait les objectifs de la première session  de septembre 2012. Une approche à laquelle participèrent « l’ensemble des équipes pédagogiques » impliquées dans ce dossier. Un déplacement qui permit aux formateurs de cibler les différences entre les techniques d’intervention en tunnel déployées en suisse et la MGO (Marche générale Opérationnelle) régissant les sapeurs-pompiers français. Mais au-delà de ces « petits points techniques », le Cne Aline Boury insistait sur le fait que cette formation « apportait une super plus value ». S’il est peu probable que les situations rencontrées par les stagiaires se produisent effectivement au Tunnel Maurice Lemaire, elle précisait « qui peut le plus, peut le moins ». Des mises en conditions réelles, voire extrêmes, qui permettront aux intervenants d’être encore mieux préparés aux missions de secours à réaliser dans un tel milieu. Le Cne Boury rajoutait en conclusion que l’idée était « d’arriver à un langage commun et à une coopération interdépartementale ». Nul doute qu’avec cette nouvelle formation, la voie est toute tracée !

Au cœur du tunnel, au plus près d’APRR

Tous les opérateurs autoroutiers n’ont pas une convention avec les Sdis. La société APRR a fait un autre choix. Charline Schwartz expliquait « certes, cette relation engendre un coût. Mais la relation s’en retrouve plus forte avec les Sdis, surtout dans les cas d’intervention de grande ampleur. » la mise en œuvre des formations sur l’IFA n’engendre « pas de surcout. Il y a un nombre d’heures prévues dans le cadre de la FMAPA. L’idée est de répartir le nombre d’heures de FMAPA liées au Tunnel Maurice Lemaire par des exercices sur feux réels, dans un milieu identique au Tunnel Maurice Lemaire. Le cout de 11 500 € pour 25 pompiers représente une moyenne de 800 € par personnels. La société Fiducial Private Security est chargée de la sécurité de la structure. Avec 24 équipiers de premières interventions, le Véhicule d’Intervention Tunnellisé est mis à disposition par APRR dans le cadre du contrat liant les deux parties. De la même façon, APRR a financé tout ce qui est équipement spécifique au tunnel sur 6 FPTSRT répartis de chaque côté du massif. Trois étant côté Vosges, et les trois autres côté alsacien (un à Sélestat 67, un à Sainte-Marie-Aux-Mines et un à Colmar)

{morfeo 23}

2ème trail des sapeurs pompiers 2018 en photos

IMG 3542

Suivez nous sur Twitter